QUAND LA CHUTE DE LA LIVRE TURQUE FAIT CHANCELER CHYPRE

QUAND LA CHUTE DE LA LIVRE TURQUE FAIT CHANCELER CHYPRE

Par François Blanchet

Décidément, le Venezuela n’est pas le seul pays à la peine avec sa monnaie. Comme le soulignait l’Agence France Presse après l’été, la chute des cours de la livre turque, place les territoires que le pays contrôle encore à Chypre (dite République turque de Chypre- Nord) face à une crise qui échappe totalement au contrôle de cette entité autoproclamée, dont la survie économique dépend entièrement d’Ankara.

En effet, l’unité monétaire turque a perdu cette année près de la moitié de sa valeur face au dollar, du fait des craintes des marchés envers l’économie turque et de la crise diplomatique avec les Etats-Unis. Résultat : des coûts augmentés de 50%, pour des recettes diminuées d’autant.

Le tiers nord de l’île méditerranéenne (300.000 habitants seulement) est largement isolé depuis 1974, année de son invasion par l’armée turque, en réaction à un coup d’Etat de Chypriotes-grecs voulant rattacher l’île à la Grèce, qui inquiétait la minorité chypriote-turque. La zone tampon (« ligne verte »), qui divise l’île et qui est surveillée par l’ONU, n’a été ouverte à la circulation en certains points qu’à partir de 2003.

La République de Chypre, à majorité chypriote-grecque, a fait son entrée dans l’Union Européenne (UE) l’année suivante, avant d’adopter l’euro en 2008. Les autorités chypriotes-turques ont mis en place une série de mesures

Category: INFOS A NE PAS RATER