Waterloo

Waterloo, morne plaine pour la monnaie !

Selon le journal britannique « The Telegraph », la France a protesté auprès de la Commission Européenne face à la volonté de la Belgique d’émettre une pièce de 2 euros commémorative concernant les 200 ans de la Bataille de Waterloo, qui a vu s’affronter les troupes napoléoniennes aux Britanniques, Néerlandais et Prussiens. Elle aurait obtenu gain de cause en faisant valoir que cette émission pourrait provoquer des réactions hostiles au sein de la population… Pour les Anglais, par la voix de Peter Bone, député conservateur, « les Français devraient grandir un peu » et « il est extraordinaire que cet anniversaire ne soit pas commémoré pour ne pas blesser les sentiments des Français » !

Belgique_Butte_du_Lion_dit_de_Waterloo
«?Belgique Butte du Lion dit de Waterloo?» par Photo : Myrabella / Wikimedia Commons

Face à ces réactions très « mesurées » de représentants d’un pays non membre de la zone Euro, on peut pousser la réflexion un peu plus loin en se posant la question des règles concernant les thématiques sur les 2 euros commémoratifs. En effet, celles-ci se doivent d’être claires et équitables entre les pays. La position de la France semble être une réaction face à l’annulation de la pièce commémorant la bataille de Marignan. Il semblerait que de manière officieuse, il a été fait pression pour empêcher cette émission car elle opposait les Français aux Suisses et aux Milanais…et que les batailles entre Européens ne devraient pas être mis en avant, même à 500 ans de distance. Si cette règle s’applique à l’un, elle doit s’étendre à l’ensemble des pays.

Que la commission édicte des règles claires sur les thématiques afin que l’on évite des crispations qui vont à l’encontre de l’esprit de concorde promu. La crainte de la polémique sur les sujets choisis provoque l’effet inverse et risque par autocensure d’affadir les futures pièces commémoratives. Entre l’interdiction des signes religieux et les batailles nationales, on limite fortement le choix. Loin d’une lecture au premier degré, ne devrait-on pas faire confiance à l’intelligence des citoyens européens pour comprendre l’intérêt de thématiques variées qui par leurs portées ont marqué l’histoire et la culture des membres de l’Union européenne ? La compréhension entre les peuples en serait améliorée ainsi que la variété des collections des numismates…

 

Category: EUROINFOS A NE PAS RATER

Tags: