QUELQUES ESPÈCES ! par Frédérick Gersal

« Alors ! Vous payez par chèque ou avec votre Carte Bleue ? »
« Non, je préfère payer en espèces ! »

Le navigateur portugais Bartolomeu Dias - espèces
Le navigateur portugais Bartolomeu Dias

Cette réponse est claire, ce client préfère payer ce qu’il doit avec de l’argent liquide, avec des pièces, il préfère payer en espèces !
Mais savez-vous que certains spécialistes affirment que ces fameuses « espèces » dont il est question, seraient la traduction du mot « Epices » en latin. Et tout cela depuis que les navigateurs portugais sont partis vers l’Orient à la recherche de ces épices qui coûtaient si chers à importer et qu’il valait sans doute mieux aller se servir soi-même, sans intermédiaire.
C’est ainsi que le Portugais Bartolomeu Dias a navigué le long des côtes du continent africain, suivant ces côtes de l’Atlantique Sud jusqu’au sud de l’Afrique, jusqu’en Afrique du Sud !
Et c’est en 1487 qu’il découvre le cap de Bonne-Espérance, qu’il franchit accidentellement, lors d’une terrible tempête. Bartolomeu Dias appelle ce passage : « Le cap des tempêtes ». Mais le roi du Portugal, Jean II préfère le rebaptiser : « Cap de Bonne Espérance » car grâce à cette découverte il avait « Bon Espoir »,
« Bonne Espérance » d’atteindre les Indes, ce que va réussir un autre navigateur portugais, Vasco de Gama qui atteint la côte orientale de l’Inde le 20 mai 1498. Cette fois la route vers l’orient est ouverte, les épices, dont le poivre, vont pouvoir débarquer en Europe. Les épices et les espèces vont pouvoir s’échanger !
Encore faut-il que ces espèces soient sonnantes et trébuchantes !

Vasco de Gama
Vasco de Gama

Tout cela n’est qu’une affaire de vérification. Les espèces deviennent sonnantes et pour être sûr que ces pièces d’or et d’argent soient de bon aloi, elles sont jetées sur le sol. Si le bruit qu’elles font en tombant, sonne bien, ce sont des espèces Sonnantes ! Après cette première opération, on ramasse ses pièces et on les emporte à côté, dans une autre pièce ! Cette fois il s’agit de savoir si ces pièces ont un bon poids d’or ou d’argent. Rien de plus simple, il suffit de les peser avec une petite balance appelée un trébuchet. Si le poids est bon, les espèces sont trébuchantes !
Il faut toujours que ces espèces soient sonnantes et trébuchantes !

Frédérick Gersal

Category: EnquêteINFOS A NE PAS RATERMONNAIE MAGAZINE +

Tags: