Guy Savoy

Guy Savoy célébré par la Monnaie de Paris

En 2017, la Monnaie de Paris et la Maison Guy Savoy imaginent, dans le cadre de la collection « l’excellence à la Française », une série qui célèbre l’alliance de leurs deux patrimoines.

Installé depuis 2015 dans l’écrin entièrement repensé du bâtiment historique de la Monnaie de Paris, le restaurant Guy Savoy s’est rapproché de la Monnaie de Paris afin d’imaginer une nouvelle série. Outre leur proximité géographique, ces deux maisons exercent chacune un métier d’artisanat d’art : la haute- gastronomie pour le chef étoilé et l’art monétaire pour le tenant de la frappe des métaux.

Dans le cadre de la série « L’excellence à la Française » débutée en 2010, les monnaies de collection et la médaille reprennent l’univers du cuisinier Guy Savoy au travers de motifs inspirés de son registre culinaire. Elles rendent ainsi hommage au savoir-faire et à la tradition de la haute gastronomie française.

 

Toutes les monnaies de l’Excellence à la Française sont en vente ICI !

 

Guy Savoy

Pour Guy Savoy, l’œuf est « un deuxième sel de la terre ». Essentiel à sa cuisine, cet ingrédient-plat occupe par conséquent une place majeure dans les dessins de la série.

Les coupures de 200€ Or et de 10 € Argent sont frappées en forme d’œuf, clin d’œil à cet ingrédient présent dans de multiples créations culinaires. A noter que la sortie de la pièce de 10 € Argent est retardée par la Monnaie de Paris. 

Sur la face, on découvre une poule qui est composée d’éléments de l’univers culinaire : le cou est inspiré d’une aile de raie, le corps se dessine grâce aux feuilles d’un artichaut, à la texture d’une truffe et aux écailles d’un poisson. Enfin, la queue se compose d’une feuille de chou.

Les coupures de 500 € Or, de 50 € Or et de 50 € Argent prennent la forme d’un caquelon avec en son centre un œuf cuit. Le revers est également agrémenté des quatre éléments indispensables au travail alchimique du cuisinier : l’eau, le feu, la terre et l’air.

Guy Savoy

La face présente une empreinte de la main de Guy Savoy, elle est recouverte de dessins d’ingrédients chers au cuisinier : l’asperge, le Saint-pierre, l’artichaut, l’huitre…
Sur la gauche, on voit un empilement de casseroles, référence aux casseroles en cuivre qu’on trouve dans les cuisines du chef étoilé.

LA KILO OR, OBJET D’EXCEPTION

Une pièce d’exception d’un kilo en or pur alliant or rose, or jaune et or blanc est le point d’orgue de la série. Joaquin Jimenez a imaginé une forme de caquelon à l’intérieur duquel certains éléments remarquables du lexique gastronomique de Guy Savoy, comme l’œuf au plat à la truffe noire, ont été fidèlement transposés. La réalisation d’un plâtre, longuement repris à la main par le maître-graveur, a donné lieu à une première esquisse en volume. Révélant dès ce stade toute sa délicatesse, le décor a permis d’imaginer le subtil jeu de lumière qui allait se mettre en place une fois la pièce frappée. L’art monétaire et la gastronomie sont ainsi réunis selon un même principe artisanal où le temps et l’importance du geste manuel prédominent et garantissent l’excellence du rendu final.

Guy Savoy

Frappée à seulement 11 exemplaires, cette pièce d’un kilo en or pur met en exergue l’univers du cuisinier.
L’or rose galbé tel un caquelon évoque le cuivre des ustensiles traditionnels de cuisson. L’or blanc devient albumine, l’or jaune semi-sphérique le vitellus de l’œuf au plat.

Le pourtour de l’assiette évoque, comme sur les autres éléments de la série, dans des entrelacs gracieux les quatre éléments indispensables au travail alchimique du cuisinier : le feu pour la cuisson, la terre nourricière, l’eau, vivier de richesses, et l’air, si nécessaire à certaines recettes.

Placée au revers de la pièce, l’empreinte de la main droite de Guy Savoy rappelle que la gastronomie est avant tout un travail artisanal. Au creux de cette paume, à la manière d’un tatouage, une autre main, celle cette fois du graveur de la Monnaie de Paris, a magnifiquement ciselé une nature morte composée d’ingrédients phares choisis parmi la carte.

La poésie de cette pièce est magnifiée par son écrin en fibre de carbone, matière très présente dans les arts de la table de Guy Savoy et notamment sur les manches des couteaux de son restaurant. Une cloche en porcelaine noire, percée d’une cheminée, la protège délicatement des regards.

La Kilo Or est accompagnée d’un bon pour un dîner d’exception pour 2 personnes dans le restaurant de Guy Savoy…

Guy Savoy

Retrouvez le sommaire et les points de ventes du Monnaie Magazine d’Octobre ICI !

Crédits Photo : Monnaie de Paris

Category: ActualitéEUROINFOS A NE PAS RATERMONNAIE DE PARISMONNAIE MAGAZINE +NOUVEAUTÉSNumismatiqueOr et ArgentPièces

Tags: