les euros de Monaco, le graal

Monaco, tout savoir sur ses euros

Découvrez toutes les infos et les descriptions techniques des Euros de Monaco avec Monnaie Magazine !

2 euros « Prince Rainier III » (2001 à 2004)
Le profil du Prince, regard tourné à droite, occupe toute la place du coeur de la monnaie. Sur la couronne en haut l’inscription « MONACO » et en bas le millésime entre les différents. Entre les deux inscriptions, les mythiques 12 étoiles réparties en deux fois 6.
Artiste : Nicolas Cozon (dessinateur) & Pierre Javaudin (gravure)

2 euros « Prince Albert II » (depuis 2006) Le profil du Prince, regard tourné à droite, avec au-dessus l’inscription « MONACO » et en dessous le millésime entre les différents. Sur la couronne, les mythiques 12 étoiles.
Artiste : Sabrina Luoni (gravure)

Différents : deux différents apparaissent sur les monnaies, la « corne d’abondance » pour la Monnaie de Paris qui frappe les pièces pour Monaco, et celui du Graveur Général ou du directeur de l’atelier de Gravure, le « fer à cheval » de Gérard Bucquoy (2001 & 2002), les initiales « LS dans un coeur » pour Serge Levet (2003), le « cor de chasse » pour Hubert Larivière (2004 à 2010), un « pentagone » stylisé pour l’atelier de gravure de la Monnaie de Paris et Yves Sampo (depuis 2011). Tranche : striée et insculpée, on y retrouve le chiffre « 2 » suivi de deux étoiles, le tout répété six fois en alternant endroit et envers.

1 euro « Double effigie » (2001 à 2004)

La double effigie conjuguée des Princes Rainier III et Albert II, de profil regardant à droite. Sur la couronne en haut l’inscription « MONACO » et en bas le millésime entre les différents. Entre les deux inscriptions, les mythiques 12 étoiles réparties en deux fois 6.
Artiste : Nicolas Cozon (dessinateur) & Henri Thiebaud (gravure)

1 euro « Prince Albert II » (depuis 2006)

Le profil du Prince, regard tourné à droite, avec au-dessus l’inscription « MONACO » et en dessous le millésime entre les différents. Sur la couronne, les mythiques 12 étoiles.
Artiste : Sabrina Luoni (gravure)

Différents : deux différents apparaissent sur les monnaies, la « corne d’abondance » pour la Monnaie de Paris qui frappe les pièces pour Monaco, et celui du Graveur Général ou du directeur de l’atelier de Gravure, le « fer à cheval » de Gérard Bucquoy (2001 & 2002), les initiales « LS dans un coeur » pour Serge Levet (2003), le « cor de chasse » pour Hubert Larivière (2004 à 2010), un « pentagone » stylisé pour l’atelier de gravure de la Monnaie de Paris et Yves Sampo (depuis 2011). A noter qu’une fabrication fautée, sans les différents, au millésime 2007 a été malencontreusement mise en circulation. Après la tentative de récupération de cette fabrication, il s’est avéré que 2991 pièces manquaient, pour la plus grande satisfaction des collectionneurs de fautées.

50 cents « sceau » (2001 à 2004)

On trouve, sur les monnaies de Monaco depuis 1950, le sceau des fondateurs de Monaco, l’Amiral Raignier Grimaldi et Charles Ier Grimaldi. Dans un cercle suivant le listel, en haut « MONACO » et en bas le millésime entre les différents et entre ces deux inscriptions, les mythiques 12 étoiles en deux fois 6.
Artiste : Nicolas Cozon (dessinateur) & Roger Bertrand Baron (sculpture)

50 cents « sceau et monogramme (depuis 2006)

On trouve, dans un cercle central, le sceau du Prince Albert II, ainsi que son monogramme, constitué de deux lettres « A » majuscules en écriture anglaise, l’une pointant à droite et l’autre pointant à gauche et couronnées, avec en haut l’inscription « MONACO » et en bas le millésime entre les différents. Autour, les mythiques 12 étoiles.

Différents : deux différents apparaissent sur les monnaies, la « corne d’abondance » pour la Monnaie de Paris qui frappe les pièces pour Monaco, et celui du Graveur Général ou du directeur de l’atelier de Gravure, le « fer à cheval » de Gérard Bucquoy (2001 & 2002), les initiales « LS dans un coeur » pour Serge Levet (2003), le « cor de chasse » pour Hubert Larivière (2004 à 2010), un « pentagone » stylisé pour l’atelier de gravure de la Monnaie de Paris et Yves Sampo (depuis 2011).

Monaco les euros

20 cents & 10 cents »sceau » (2001 à 2004)

On trouve, sur les monnaies de Monaco depuis 1950, le sceau des fondateurs de Monaco, l’Amiral Raignier Grimaldi et Charles Ier Grimaldi. Dans un cercle suivant le listel, en haut « MONACO » et en bas le millésime entre les différents et entre ces deux inscriptions, les mythiques 12 étoiles en deux fois 6.
Artiste : Nicolas Cozon (dessinateur) & Roger Bertrand Baron (sculpture)

20 cents & 10 cents « sceau et monogramme » (depuis 2006)
On trouve, dans un cercle central, le sceau du Prince Albert II, ainsi que son monogramme, constitué de deux lettres « A » majuscules en écriture anglaise, l’une pointant à droite et l’autre pointant à gauche et couronnées, avec en haut l’inscription « MONACO » et en bas le millésime entre les différents. Autour, les mythiques 12 étoiles.

Différents : deux différents apparaissent sur les monnaies, la « corne d’abondance » pour la Monnaie de Paris qui frappe les pièces pour Monaco, et celui du Graveur Général ou du directeur de l’atelier de Gravure, le « fer à cheval » de Gérard Bucquoy (2001 & 2002), les initiales « LS dans un coeur » pour Serge Levet (2003), le « cor de chasse » pour Hubert Larivière (2004 à 2010), un « pentagone » stylisé pour l’atelier de gravure de la Monnaie de Paris et Yves Sampo (depuis 2011).

5 cents « armes & blason 1er type » (2001 à 2005)
Une fabrication 2009 accidentelle a été détruite, mais quelques spécimens ont été trouvés difformés.Dans le cœur on trouve : l’écu fuselé d’argent et de gueules en trois rangs de cinq pièces et entouré de l’ordre de Saint-Charles, est placé sur un manteau rouge doublé d’hermine, sommé de la couronne princière. Tenants : deux frères mineurs chevelus, barbus et chaussés, portant chacun une épée levée, debout sur une banderole, avec la devise « DEO JUVANTE » (avec l’aide de Dieu) et autour dans un cercle suivant le listel, au-dessus « MONACO » et en dessous le millésime entre les différents, les mythiques 12 étoiles sont présentes en deux groupes de 6 de chaque côté.

5 cents « armes & blason 2e type » (depuis 2006)
Le blason avec au-dessus « MONACO » et en dessous le millésime placé entre les différents. Les mythique douze étoiles sont présentes dans un cercle et suivent le listel.
Dessinateur : Robert Cochet

Différents : deux différents apparaissent sur les monnaies, la « corne d’abondance » pour la Monnaie de Paris qui frappe les pièces pour Monaco, et celui du Graveur Général ou du directeur de l’atelier de Gravure, le « fer à cheval » de Gérard Bucquoy (2001 & 2002), les initiales « LS dans un coeur » pour Serge Levet (2003), le « cor de chasse » pour Hubert Larivière (2004 à 2010), un « pentagone » stylisé pour l’atelier de gravure de la Monnaie de Paris et Yves Sampo (depuis 2011).

2 & 1 cents « armes & blason » (2001 à2005)
Une fabrication 2009 accidentelle a été détruite, mais quelques spécimens ont été trouvés difformés. Dans le coeur on trouve : l’écu fuselé d’argent et de gueules en trois rangs de cinq pièces et entouré de l’ordre de Saint-Charles, est placé sur un manteau rouge doublé d’hermine, sommé de la couronne princière. Tenants : deux frères mineurs chevelus, barbus et chaussés, portant chacun une épée levée, debout sur une banderole, avec la devise « DEO JUVANTE » (avec l’aide de Dieu) et autour dans un cercle suivant le listel, au-dessus « MONACO » et en dessous le millésime entre les différents, les mythiques 12 étoiles sont présentes en deux groupes de 6 de chaque côté.

2 & 1 cents « blason des Grimaldi «  (depuis 2006)
Le blason avec au-dessus « MONACO » et en dessous le millésime placé entre les différents. Les mythique douze étoiles sont présentes dans un cercle et suivent le listel.
Dessinateur : Robert Cochet

Différents : deux différents apparaissent sur les monnaies, la « corne d’abondance » pour la Monnaie de Paris qui frappe les pièces pour Monaco, et celui du Graveur Général ou du directeur de l’atelier de Gravure, le « fer à cheval » de Gérard Bucquoy (2001 & 2002), les initiales « LS dans un coeur » pour Serge Levet (2003), le « cor de chasse » pour Hubert Larivière (2004 à 2010), un « pentagone » stylisé pour l’atelier de gravure de la Monnaie de Paris et Yves Sampo (depuis 2011).

euro de Monaco

Category: INFOS A NE PAS RATER

Tags: