colorisées

La Liberté à l’honneur sur la nouvelle pièce de 2 euros française !

La Monnaie de Paris vient de dévoiler son visuel de la pièce de 2 euros commémorant les 225 ans de la Fête de la Fédération. Cette thématique remplace celle prévue pour les 500 ans de la bataille de Marignan. Elle sera disponible à partir du 10 juillet 2015.

Le dessin de Joaquin Jimenez est associé à la poésie de Paul Eluard - Liberté
Le dessin de Joaquin Jimenez est associé à la poésie de Paul Eluard

On retrouve sur ce visuel une nouvelle représentation de Marianne associée à la Liberté et à une strophe du poème de Paul Eluard. Joaquin Jimenez, qui signe le visuel de son différend, annonçait dans le Monnaie Magazine de mai qu’il souhaitait illustrer la Liberté comme prochain thème. Voilà chose faite avec cette pièce où Marianne porte le bonnet phrygien et la cocarde. C’est aussi un hommage à la liberté d’expression comme élément fondamental de la République.

 D’un diamètre de 25,75 mm pour un poids de 8,5 g, la pièce sera émise à 4 000 000 d’exemplaires UNC, 10 000 en BU et 10 000 en BE. Pour ces deux dernières versions, une colorisation serait appliquée sur la cocarde, ceci restant à confirmer. A l’heure où, en France et à l’étranger, plusieurs revendeurs ont reçu un courrier rappelant le refus de la Monnaie de Paris des pièces colorisées par des tiers sans autorisation, la nouvelle montre la volonté de l’institut parisien de proposer des versions officielles.

La 2 euros commémorative rappelle les origines de la Fête Nationale du 14 juillet
La 2 euros commémorative rappelle les origines de la Fête Nationale du 14 juillet

La Fête de la Fédération s’est déroulée le 14 juillet 1790, un an après la prise de la Bastille, au Champ-de-Mars à Paris et avait pour but de réconcilier la nation. La Garde nationale et les fédérés prêtèrent serment de fidélité aux lois nouvelles. Le Roi lui jura de maintenir « la Constitution décidée par l’Assemblée Nationale ». Cette prestation de serment se transforma en grande fête populaire avec la présence de plus de 500 000 parisiens.

La date du 14 juillet sera abandonnée pendant une grande partie du XIXe siècle avant d’être remise à l’honneur le 6 juillet 1880. La IIIe République décide alors de l’adopter pour célébrer la fête nationale. Plus consensuelle que la prise de la Bastille, cette fête est depuis commémorée chaque année par un défilé des troupes sur les Champs-Élysées ainsi que par des festivités sur tout le territoire.

La pièce est aussi un hommage à la liberté de la presse.
La pièce est aussi un hommage à la liberté de la presse.

Category: ActualitéEUROINFOS A NE PAS RATERMONNAIE DE PARIS

Tags: